Colli Fioriti


Cathédrale de Côme, palais Broletto et l’église de Sant’Abbondio

SHARE
, / 649 0

Cathédrale de Côme

Cathédrale de Côme

Cathédrale de Côme

Dédiée à l’Assomption de Marie, la Cathédrale de Côme fut bâtie à côté du Palais Broletto à partir de 1396 selon le premier projet de l’architecte Lorenzo degli Spazzi di Laino.
Elle fut achevée en 1770 avec la construction de la coupole, conçue par l’architecte Filippo Juvarra.
La façade principale est en style gothique, avec des petites influences de la Renaissance.
L’intérieur de la structure est également en style gothique à trois nefs, où plusieurs œuvres sont exposées, dont neuf tapisseries de la Renaissance, la peinture sur toile de l’Adoration des Mages par Bernardino Luini, celles du Mariage de la Vierge et de La fuite en Egypte par Gaudenzio Ferrari.
L’autel en bois est dédié à Sant’Abbondio (Saint Abundius), protecteur de la ville de Côme.

Palais Broletto
Ancien hôtel de ville, il fut bâti en 1215 dans le style gothique-roman, par la volonté du podestat (premier magistrat) Bonardo da Cadazzo à côté de la Basilique dédiée, à cette époque, à Santa Maria Maggiore (Sainte-Marie-Majeure), qui occupait la place de la Cathédrale de Côme actuelle.
Dans la période de la Renaissance, la façade, aux rayures blanches, grises et rouges, acquit les influences de l’époque. Restauré à plusieurs reprises, en 1972 il a été restauré à sa forme originale.
Au fil des siècles, le Palais Broletto a été destiné à différentes utilisations jusqu’à aujourd’hui, étant actuellement utilisé par la commune de Côme pour des expositions d’art, des événements publics et des congrès.

Église de Sant’Abbondiochiesa-di-santabbondio_254280427
Bâtie à la fin du XIe siècle par les moines bénédictins, la Basilique de Sant’Abbondio est un magnifique exemple d’architecture romane, enrichie par les œuvres de Magistri Comacini.
À partir du XVIe siècle, elle a été rénové à plusieurs reprises, jusqu’à en altérer l’aspect originale, qui a été récupéré avec la restauration du XIXe siècle.
De grandioses lésènes divisent en 5 parties la façade, en pierre de Moltrasio, coïncidant avec les nefs internes, et avec le remarquable portail, enrichi de sculptures en bas-relief.
Le double clocher est d’inspiration nordique, peu commun en Italie.
L’intérieur, avec cinq nefs séparées par des colonnes ornées de chapiteaux précieux, abrite, dans l’espace de l’abside, des fresques du XIVe siècle sur les “Histoires du Christ” par l’artiste lombard connu sous le nom de Maître de S. Abbondio, qui racontent, en vingt scènes, la vie du Christ.

Leave A Reply

Your email address will not be published.

PASSWORD RESET

LOG IN